L’Australie et Singapour s’associent pour une blockchain commune

En effet, l’Australie et Singapour veulent simplifier l’administration des échanges et utiliser des solutions numériques au lieu de documents papier. Dans le cas d’une commande ou d’un achat régulier et quotidien, il y a de nombreux de documents : confirmations, relevés d’expédition, factures, documents fiscaux, etc. Cependant, ceux-ci n’ont pas besoin d’exister sous forme physique et peuvent être stockés et gérés avec d’autres méthodes comme celle de la blockchain par exemple.

La coopération dans le commerce international produit beaucoup de paperasse. Vous pouvez gagner du temps tout en assurant la fiabilité des données. De plus, vous pouvez mettre à jour les informations en temps réel. Ce n’est pas une coïncidence s’il existe de nombreux projets de chaîne d’approvisionnement dans l’industrie de la blockchain. Nous parlons d’un énorme volume de marchandises et de monnaie qui pourrait profiter des nombreuses opportunités offertes par la blockchain.